Accueil Plan du site Nous joindre Portail Québec Recherche English
Menu Contenu
Secrétariat aux affaires autochtones
Accueil > Centre de presse > Communiqués > 2017 > 25 septembre 2017

Inauguration d’un refuge pour femmes victimes de violence familiale, à Waswanipi

Waswanipi, le 25 septembre 2017. – Aujourd’hui a eu lieu l’inauguration d’un refuge pour femmes victimes de violence familiale, à Waswanipi. L’établissement de ce premier projet de 3,7 millions en milieu cri est l’aboutissement d’engagements ancrés dans la Convention de la Baie-James et du Nord québécois et mis en œuvre par l’Entente concernant l’administration de la justice pour les Cris.

Le ministre responsable des Affaires autochtones, Geoffrey Kelley et le député d’Ungava, Jean Boucher étaient présents pour l’occasion, de façon à souligner l’importance de déployer toutes les ressources nécessaires pour contribuer à diminuer les conséquences sociales et économiques graves qu’entraînent les problèmes de violence familiale et conjugale. La réalisation de cette initiative, prise en charge par les Cris en vertu des responsabilités conférées au Gouvernement de la nation crie et au Conseil cri de la santé et des services sociaux de la Baie James, bonifie les services offerts dans les communautés cries. En effet, les victimes devaient s’exiler pour trouver de l’aide et un endroit sécuritaire. Le refuge de Waswanipi permettra dorénavant d’accueillir des femmes et des enfants provenant des communautés cries à l’intérieur du territoire d’Eeyou Istchee Baie-James. Un autre refuge, à Waskaganish, accueillera bientôt la clientèle des communautés cries côtières. Les établissements offriront des programmes et des services de prévention et d’intervention en matière de violence familiale et conjugale. En cas de difficulté, les femmes obtiendront ainsi l’aide dont elles ont besoin, et ce, dans leur langue et dans le respect de leur culture. D’ailleurs, tout est mis en œuvre pour que la clientèle et le personnel trouvent la protection nécessaire au sein du refuge. Cet environnement de quiétude favorisera l’accompagnement des femmes et la mise en place des conditions leur permettant d’envisager de nouvelles perspectives d’avenir.

Citation :

« Il s’agit d’une date importante pour la nation crie. Enfin, les femmes victimes de violence et leur famille pourront trouver le soutien, la sécurité et le réconfort nécessaire au sein du refuge de Waswanipi. Je crois qu’il est de notre devoir de travailler tous ensemble pour venir en aide aux femmes des communautés autochtones, en leur offrant les meilleures conditions possible pour surmonter les épreuves qu’elles vivent et pour faciliter leur guérison. Je tiens d’ailleurs à remercier tous ceux et celles qui travaillent en ce sens, notamment le Grand Conseil des Cris (Eeyou Istchee) et le Gouvernement de la nation crie, ainsi que le Conseil cri de la santé et des services sociaux de la baie James et l’Association des femmes cries d’Eeyou Istchee. »

Geoffrey Kelley, ministre responsable des Affaires autochtones

« Je me réjouis de l’accomplissement de ce projet au sein de la communauté crie. Il était essentiel de pouvoir offrir un refuge sécuritaire aux femmes sans qu’elles n’aient à quitter la région, contribuant ainsi au bien-être de la Nation crie et de ses membres. Ce refuge pourra certainement inspirer d’autres communautés autochtones aux prises avec les mêmes besoins. Ainsi, je suis très fière de la contribution de notre gouvernement à cette réalisation concrète. »

Lucie Charlebois, ministre déléguée à la Réadaptation, à la Protection de la jeunesse, à la Santé publique et aux Saines habitudes de vie

« Je suis très heureux de voir ce projet se concrétiser. Les femmes cris de la région ont besoin des meilleures ressources possibles et disponibles afin de pouvoir bénéficier d’un environnement sain et sécuritaire pour elles et leurs enfants. Ce refuge, qui était tant attendu, est plus qu’un endroit où elles pourront être hébergées, c’est également un endroit où elles pourront y construire leur avenir. »

Jean Boucher, député d’Ungava et adjoint parlementaire du ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs

– 30 –

Signature gouvernementale
Secrétariat aux affaires autochtones
905, avenue Honoré-Mercier, 1er étage - Québec (Qc)  G1R 5M6 - 418 643-3166
Mise en ligne : 25 septembre 2017